jeudi 30 mai 2013

un p'tit tour

Pas beaucoup de temps à consacrer à la famille en ce moment... Comme je repars en déplacement demain matin, je quitte le bureau plus tôt ce soir et on s'offre un p'tit tour à vélo avec Elise et Emma : direction le parcours de santé et les chemins le long de la Gresse. Emma prend petit à petit confiance en elle sur le VTT : même si elle est à pied sur la photo, elle passera au même endroit sur le vélo quelques minutes plus tard !


dimanche 26 mai 2013

24hRoller

C'est le rendez-vous annuel des aficionados du roller. Et mon rendez-vous annuel depuis pas mal d'années maintenant !

L'édition 2013 a été avancée d'un mois (généralement c'est fin juin, juste après les 24h auto) et il a fait bien froid sur le circuit du Mans (1°C la nuit) où d'habitude on a plutôt trop chaud. Mais on ne va pas se plaindre : il a fait beau !

lundi 20 mai 2013

à bicyclette

Le peloton s'est élancé de la maison à 15h30 pétante.
Il emprunte la piste cyclable et tourne le dos au massif du Vercors.


Puis prend la direction du massif de Belledonne.


Il s'octroie une pause à l'aire d'aéromodélisme.


Puis reprend sa route, ou plutôt son chemin !



Un passage à gué donne un peu de piment à cette virée sur 2 roues.


Et une nouvelle pause s'impose pour donner du foin au bourrin.


Un tour d'une dizaine de kilomètres pour profiter du soleil qui se fait rare en ce moment.

Vans du matin

Une fenêtre météo pour ce lundi de Pentecôte, il faut en profiter. Petit coup de fil à Sébastien F. hier soir qui est tout content à l'idée d'utiliser son nouveau matériel (ski, fix, sac, et même vêtements). Et cerise sur le gâteau, il n'est pas encore allé aux Vans. Juste une contrainte mais qui n'est pas pour me déplaire, il doit être de retour pour 10h30 au plus tard à la maison. Donc rendez-vous 5h ce matin et feu, direction Chamrousse ! On commence par un contrôle de gendarmerie au rond-point de Vizille à 5h15 et Sébastien n'a pas ses papiers... Après vérification sur la base de données des permis on reprend la route et on rejoint le Recoin d'où on part skis aux pieds juste avant 6h.



La barrière du Vercors s'allume au fur et à mesure de notre montée. En bas, Vif est encore dans l'ombre.



En 1h, on est à La Croix de Chamrousse où enlève les peaux alors que le soleil est pile sur l'objectif du jour.



Une très bonne 1ère descente démarrée au soleil et qui finit dans l'ombre sur le petit lac entre la Botte et la Pointe des Escombailles. Au fond, la fenêtre s'ouvre sur le Meije.



On remet les peaux pour la montée finale vers les Vans dans laquelle 2 skieurs nous rattrapent.



8h10 : l'arrivée de Sébastien au sommet du Grand Van (2448m).
Soleil, pas de vent, c'est le pied.



On ne s'attarde pas car l'heure tourne. On file et en quelques minutes on atteint le sommet du Petit Van (2439m) où on enlève à nouveau les peaux pour skier le couloir NW. Sébastien se fait plaisir avec ses nouveaux skis devant la Croix de Chamrousse (où il va falloir remonter) et Grenoble au fond.



Retour sous le col des Lessines où on remet une dernière fois les peaux pour rallier la Croix de Chamrousse où Sébastien est bien content d'arriver car ça commence à tirer un peu.



Les peaux retournent définitivement dans le sac (probablement pour quelques mois) et c'est la descente finale sur le Recoin. On croise beaucoup de monde qui monte, nous on file car la journée ne fait que commencer.


J'ai oublié de le préciser mais la station est bien évidemment fermée...

dimanche 19 mai 2013

De l'eau et des fleurs

Beaucoup d'eau ce matin à la cascade du Champa, bien plus grosse que d'habitude.


 















 On est monté un peu sur le côté pour se rapprocher de la cascade. C'est impressionnant !


Puis on a repris la voiture (5mn) pour monter à la résurgence qui donne naissance au ruisseau du Champa. Difficile d'imaginer que c'est ce tranquille filet d'eau qui donne la grosse cascade quelques centaines de mètres plus bas !


On a aussi vu quelques belles fleurs, des orchies, qu'il convient bien sûr de ne pas ramasser.

 

samedi 18 mai 2013

Grand Colombier

Ce matin je vais au départ du Trail du Bûcheron qui démarre à 5h30 du village de Chavornay.
Une fois le départ donné, je rejoins le col du Grand Colombier (1501m) où il y a un contrôle de passage. Chance, j'arrive au moment du lever du soleil dont je profite pleinement même s'il fait un peu frais (2°C). La vue est très étendue, de la Chartreuse et Belledonne jusqu'au massif du Mont-Blanc, c'est superbe.
Voilà le panorama reconstitué avec 4 photos prises à l'iPhone...


Et une des images d'origine où on voit bien le lac du Bourget encore dans l'ombre et le massif de Belledonne qui s'éclaire.


dimanche 12 mai 2013

Barrage

Il ne manque que le bâtisseur et la photo serait parfaite...


Le travail des castors vu sous un autre angle


On revient régulièrement aux étangs, c'est beau et reposant


Et en rentrant, grâce à l’œil averti de Marie, on a même eu la chance de voir un lièvre

samedi 11 mai 2013

Jocelme

Ce n'était pas du tout ce qui était prévu pour ce pont de l'ascension puisqu'on avait réservé le jeudi soir au refuge des Cosmiques (on visait les 3 Mont-Blanc) mais il a bien fallu s'adapter aux caprices de cette météo décidément bien compliquée ce printemps ! On décale donc le programme d'une journée, avec un départ vendredi plutôt que jeudi, et on vise le Sud du Massif des Ecrins où le soleil est annoncé : direction le Valgaudemar. 

La montée au refuge vendredi n'incite pas à l'optimisme : brouillard et crachin breton sur le sentier du ministre qui - comme dirait Romain - s'apparente plus au sentier des douaniers (avec le bruit du torrent en contrebas pour remplacer les vagues se brisant au pied des falaises).

 
On est une bonne vingtaine de motivés au refuge Chabournéou d'où on démarre samedi matin à 6h15, toujours dans la crasse mais avec bon espoir de trouver le soleil plus haut.


Et 200m (de dénivelé bien sûr) au-dessus du refuge, on voit enfin le ciel bleu.


La neige est dure et les pentes plutôt soutenues : tout le monde finit par troquer les skis (qui passent sur le sac) pour les crampons. Je choisis de remonter un couloir sur la droite tandis que mes compagnons (Patrick, Yoan, Mathieu, Romain et Eric) suivent l'itinéraire normal qui fait une grande boucle par la gauche : c'est nettement plus long et je ne les reverrai qu'au sommet, dommage ! Après 700m de montée, je débouche sur le glacier de Surette et je me retrouve devant tous ceux partis avant nous du refuge.

Puis un nouveau ressaut permet de franchir la barre des 3000m et d'accéder au glacier du Jocelme d'où le Pic homonyme est désormais visible : c'est le sommet enneigé tout au fond. 

 De là, la vue sur Sirac est superbe. J'ai une pensée pour papa qui en a fait la traversée il y a bien longtemps (35 ans ?)


1h et une pause bouffe plus tard, j'arrive au point culminant (3457m) où un gars m'a précédé de quelques minutes. On s'échange nos appareils photos et on se place sur les 2 points hauts de la crête sommitale pour se prendre mutuellement en photo.
Voilà le recto (en regardant vers le Sud).


Puis le verso avec quelques grands sommets des Ecrins dans le dos :
  sur ma gauche : Bans (1er plan), Barre des Ecrins (au fond) et Ailefroide
  sur ma droite : Ailefroide Orientale, Pic du Coup de Sabre, Pic Sans Nom et Pelvoux

Regard vers le bas sur la partie finale de la course : le monde arrive !
A gauche, la belle face Nord du Pic de Bonvoisin.


 Romain arrive le 1er


Suivi de près par Eric 


Tandis que Patrick, Mathieu et Yoan attaquent la pente terminale.


11h15, c'est l'heure de descendre. Yoan n'aura eu qu'1/4 d'heure au sommet (et moi 1h30 de plus !) mais la neige commence à chauffer et il serait dommage de ne pas profiter de la belle moquette qui nous attend. Départ à ski du sommet pour tout le monde, avec une belle première pente dominant la vallée de la Vallouise.

 















Puis ça enchaine en grandes courbes sur une neige parfaite.




A partir de 2700m, il faut jongler avec les coulées pas toujours faciles à traverser mais c'est le charme des courses du mois de mai !


On rejoint le refuge où on fait une bonne pause de 40mn.


Puis c'est la partie basse où on parvient à skier assez loin en restant dans le fond du vallon.


Un dernier "virage" avant de récupérer les baskets (laissées la veille dans un sac caché sous les pierres).



Et c'est le retour à pied à la voiture garée quelques centaines de mètres avant le chalet-hôtel du Gioberney (qu'on aperçoit à droite).



Probablement la dernière de l'année vu le programme qui m'attend au boulot  !