dimanche 5 janvier 2014

Poudre sur un plateau

Après 2 jours de pluie ininterrompue jusqu'à 2000m (au moins), la neige est annoncée dans la nuit par Météo France. Romain est comme toujours partant pour une virée tôt ce dimanche afin de vérifier tout ça et on choisit d'aller faire un tour au plateau du Cornafion au-dessus de Villard de Lans.

 On démarre à 7h30 d'un peu plus bas que prévu, la voiture n'ayant pas voulu monter jusqu'au parking sur une route passablement verglacée. Bien sûr on fait la trace qui servira, on le verra en redescendant, à pas mal de monde aujourd'hui.


On se rend vite compte que ça va être bon même si la sous-couche est quasi inexistante sur la partie basse.


On sait que la faune est souvent présente dans la combe Chaulange donc on se fait assez silencieux et on surprend 4 chevreuils en train de gratter la neige fraîche pour se nourrir.


Les couleurs de l'aube sont à la mesure de ce qu'on était venu chercher !


Sur la partie haute de la combe on dérange 3 lagopèdes qui s'envolent quasiment sous notre nez pour se poser un peu plus loin : leur tenue d'hiver est vraiment un camouflage parfait, difficile de les détecter s'ils ne bougent pas !

(un seul oiseau sur la photo, pile au-dessus du sapin)
Celui-là est plus facile à trouver !

On observe également un vol de tétras puis un couple d'aigles qui survole la combe d'où l'on vient (pas de photos, désolé). Un peu plus haut, alors que Romain rejoint le plateau du Cornafion, je monte au pied des falaises pour jeter un œil aux grottes qui s'y trouvent. J'y découvre de jolis petits habitants qui ne vivent ici qu'en hiver...



Je rejoins Romain qui se gèle en haut du plateau du Cornafion, les conditions sont dantesques avec un fort vent du Nord qui me fait bien apprécier ma nouvelle doudoune (merci Père Noël !). Des lieux que je connais par cœur, le Col Vert et le Ranc des Agnelons, sont là, à portée de main ou presque.


On s'offre une première descente dans la combe Chaulange d'où on vient, histoire de profiter de ces belles pentes poudreuses qui n'attendaient que nous.


Remontée expresse jusqu'au plateau (la trace est faite !) où l'ambiance a changé : le vent a baissé et les nuages menacent de boucher la vue. On passe rapidement en mode descente et on file plein Ouest pour skier le couloir N des Fourches également en très bonne neige.


Pendant que Romain s'éclate dans la poudre...


Une harde d'au-moins 50 chamois se promène sur la croupe à notre droite.



On finit tranquillement dans les prés du bas alors que d'autres prétendants démarrent tout juste leur randonnée. Nous on file mais je m'arrête quand même prendre une photo du cadre de notre balade du jour dans une ambiance très hivernale qui ne devrait malheureusement pas durer. On voit bien la combe de montée (à gauche) et le couloir de notre 2ème descente (le plus large).


Après avoir déposé Romain à Lans où Manu et ses enfants doivent le récupérer pour aller skier à Méaudre, je m'arrête à nouveau dans la descente de St Nizier pour faire un panoramique sur Grenoble qui, pour une fois, n'est pas sous la pollution.