lundi 31 mars 2014

Microcosmos

Voilà ce que le peuple de l'herbe rencontre depuis quelques jours.

(photo Nicole)
De mon côté, j'ai rencontré quelques 3000 pompiers ce week-end dans le Calvados à l'occasion du 54ème Cross National des Sapeurs Pompiers. Pas eu le temps de mettre le nez dans l'herbe... mais ça va venir.

mercredi 26 mars 2014

Naines

Les 1ères ramassées par Sonia, Elise et Emma aujourd'hui sont encore naines, en témoigne la (petite) cuillère pour donner l'échelle. Mais c'est un début...


mardi 25 mars 2014

Et c'est parti

Voilà les photos envoyées par Nicole aujourd'hui.





Et vous vous savez ?

dimanche 23 mars 2014

The Artist

Aujourd'hui on a croisé Philippe Katerine...



 





Il était avec son assistante personnelle...


samedi 22 mars 2014

8 de 8

8 filles de 8 ans à la maison cet après-midi : Emma fête son anniversaire (avec un peu de retard à cause des vacances) et patiente en attendant l'arrivée de ses copines. Elle s'est déguisée en infirmière pour accueillir sa copine Maïlys qui a un bras dans le plâtre. 


La déco est prête, on n'attend plus que les invitées.


Voilà la troupe au complet avec, dans le sens des aiguilles : Emma, Maïlys, Jade, Manon, Lou, Léticia, Lise et Léa.


L'heure tant attendue de la distribution des cadeaux.


Pendant ce temps, j'ai lâchement abandonné Sonia pour emmener Elise et ses copines au Tichodrome - le centre de sauvegarde de la faune sauvage - dont c'était l'après-midi portes ouvertes. On a pu voir des plumes (buses, chouettes, hibou moyen-duc, faucons hobereaux, faucon pélerin) et des poils (écureuil et mouflons, ces derniers étant en liberté juste au dessus du centre).



J'aurais dû prendre l'appareil photo, il a fallu me contenter de l'iphone...

vendredi 21 mars 2014

Tabor et Piquet de Nantes

Encore un jour non travaillé en anticipation des week-ends boulot à venir et le scénario se reproduit : dépose d'Emma à l'école, préparation du sac en un tour de main et direction la montagne. Je suis d'autant plus motivé que le mauvais temps est annoncé pour demain et que les prochaines semaines seront consacrées au taf. Mon choix se porte sur le Tabor : il est orienté Ouest (idéal pour un départ tardif) et il m'a fait de l'oeil hier depuis l'arête du Brouffier... En arrivant depuis Laffrey, j'observe que la combe de "Comboursière" est encore bien enneigée et permet un retour skis aux pieds presque à la voiture. Changement de plan et départ à 9h40 du dernier lacet avant la station de St Honoré (1400m), les skis sur le sac et dré dans l'pentu comme diraient ceux de la Yaute.


Je pourrais chausser assez rapidement mais préfère monter à pied en suivant la croupe déneigée. Au fur et à mesure que je monte, le panorama s'élargit sur les lacs de Laffrey, le Vercors...


Après 1 heure de montée, je passe en mode ski + couteaux.


Comboursière vue d'en haut : je suis monté par la croupe déneigée sur la droite, la voiture est au niveau du hangar tout en bas.


Sommet du Piquet de Nantes (2214m) à 11h05. Le Tabor, prochain objectif, apparaît à droite.


Pour s'y rendre c'est très simple, il suffit de suivre l'arête qui y mène ! 


1/4 d'heure plus tard, vue sur le Piquet de Nantes depuis Le Banc (le sommet intermédiaire). Au fond le Dévoluy : Obiou et Pic de Bure.


Le sommet du Tabor (2389m) se rapproche.


Et m'y voilà, il est 11h50.


Il y a du vent et je ne m'attarde pas, j'entraîne avec moi Maxime et Philippe rencontrés au sommet, direction le beau couloir S qui descend sur la Fontaine de la Mer (c'est ainsi qu'est nommé le replat qu'on voit tout en bas). Il est déjà midi mais le vent a retardé le dégel : la neige est revenue juste à point dans le couloir.


A l'entrée du couloir : ça va être bon !


Mes collègues du jour à l'attaque du couloir, neige très sécurisante.


Repeautage à la Fontaine de la Mer avec le couloir descendu derrière nous.


La remontée vers le Banc est vite avalée.


Je propose à mes compagnons d'enchaîner avec moi sur la descente de Comboursière qui s'annonce bien, Philippe est pressé et décline mais Maxime m'accompagne. On repasse donc par le sommet du Piquet de Nantes où on fait une pause bouffe (il est 13h) le temps de faire sécher les peaux.


La descente tiendra ses promesses : excellente moquette sur 700m de dénivelé (avec le bas un peu mou mais encore bien skiable).


On suit la langue de neige jusqu'au plus bas possible.


Et on rejoint la voiture à pied, c'était inévitable !


Bilan : une boucle de 4h pour 1250m de dénivelé sur 2 sommets que je n'avais pas foulés depuis longtemps, et me voilà prêt à affronter le week-end !

jeudi 20 mars 2014

Marine et le Sergent Pinelli

La rando du jeudi devient une tradition et Marine se rappelle à mon souvenir hier avec un petit SMS : "Tu es dans le coin demain ?"
Bien sûr je réponds présent et nous voilà partis pour une jolie boucle au départ de La Morte avec un départ sur le GR50 skis sur le sac, et oui c'est le Printemps aujourd'hui et la neige a quitté les versants ensoleillés !


Après 20mn de marche, on a une belle vue sur la station de l'Alpe du Grand Serre.


"Regarde Marine, c'est là-haut qu'on va !"


J'ai choisi de monter par le vallon de Guilliman qui domine le lac de Prévourey. C'est un peu raide mais ça permet de faire une boucle et de varier les paysages.


Skis aux pieds, le haut du vallon est rapidement atteint.


Dernière pente avant d'atteindre le lac du Brouffier.


On laisse le lac sur la gauche pour rejoindre le Pas de la Vache et l'arête du Brouffier qu'on va suivre jusqu'au Pas de la Mine (à droite du sommet).


Sur l'arête avec Grenoble (et sa pollution) dans le dos.


Marine est un peu impressionnée par les pentes fuyantes le long de l'arête, je sors donc la corde pour la rassurer.


Et on débouche au Pas de la Mine, les derniers mètres déneigés nous obligeant à mettre les skis sur l'épaule. Dans notre dos, toute l'arête parcourue (et le Tabor au second plan).


Pour Marine c'est suffisant : on se sépare donc, le temps pour elle de descendre le Pas de la Mine et pour moi de monter à la Croix du Sergent Pinelli située juste au-dessus.


Arrivé à la Croix, je peux voir Marine qui m'attend sur le dôme herbeux dessous. 200m de dénivelé nous séparent.


Je la rejoins en empruntant le couloir N qui part pile sous la Croix, couloir que je n'avais encore jamais skié.


En rouge l'itinéraire de Marine descendant le Pas de la Mine, en bleu le mien qui passe par la Croix du Sergent Pinelli.


On boucle par la crête du Brouffier - c'est l'itinéraire classique de montée - sur une neige "St Maclou" (moquette épaisse) alors que certains montent encore.


J'ai même droit à ma photo, merci Madame !


La neige se ramollit dans la combe des Salières mais c'est tout bon quand même.


La forêt est encore skiable sans une seule touchette.


 Et on skie jusqu'à la voiture, un luxe avec cette période de sécheresse qui dure.


Un voyage d'un peu moins de 6h pour 1000m de dénivelé (1200 pour moi) sans se presser, de quoi donner à Marine l'envie de revenir dans ce coin en famille.