vendredi 12 septembre 2014

Les Joyeux Marmottons

Les Joyeux Marmottons, c'est le nom d'une voie d'escalade en face Nord de l'Aiguille de la Vanoise et c'est notre objectif d'aujourd'hui avec Patrick. On a fait la route hier soir jusqu'au parking des Fontanettes au dessus de Pralognan où on a installé la tente sur un sol confortable composé de copeaux de bois. Le grand luxe !


Qui dit confort dit réveil tardif... On ne part qu'après 8h. De toute façon inutile de se presser, la voie est en face Nord et le soleil ne devrait pas toucher la face avant cet après-midi.


Après 1h15 de montée nous voici au lac des Vaches connu pour sa traversée à gué. Nous sommes en fin d'été et il est quasiment asséché, il doit être nettement plus beau en juin ! Dommage que le temps soit bouché car au fond il y a la Grande Casse...


Nous ne traversons pas sur les dalles mais partons à droite avant le lac. Il s'agit de remonter le pierrier pour accéder à une vire au pied de la paroi, c'est là que se situe le départ de la voie (point rouge).


Patrick dans l'accès à la paroi au dessus du lac des Vaches.


C'est à ce moment précis que débute l'aventure... Il fait bien frais (Patrick a la veste en duvet), les doigts sont vite engourdis par le froid, aux pieds comme aux mains ! Le 1er spit est évident quelques mètres après le départ. Il y en a un second dans l'axe au-dessus mais ça me semble un peu trop relevé pour cette voie cotée D et je continue donc sur la vire à la recherche d'un passage plus facile que je ne trouve pas.


Après quelques tergiversations, c'est finalement  bien là qu'il faut monter. Ce n'est qu'un 5b/c mais il faut prendre un peu sur moi pour passer avec les doigts gelés ! Je franchis malgré tout cette 1ère difficulté et rejoins le relais sur des vires caillouteuses. C'est maintenant au tour de Patrick de se réchauffer !


 On poursuit par une 2ème longueur du même acabit puis une 3ème où je bute sur un passage en dalle que je contourne finalement par la gauche pour continuer la progression. Patrick réussit le passage en second (qui s'avérera être un 6b) mais on commence vraiment à se dire que c'est dur pour une voie cotée D !


 3ème relais, le soleil chauffe le versant derrière nous (la Pointe de la Grande Glière, 3392m) tandis que nous sommes toujours à l'ombre dans notre face Nord. Ce n'est pas une raison pour ne pas garder le sourire, hein Patrick ?


4ème longueur, c'est toujours soutenu et les points d'assurance toujours aussi espacés. J'arrive à passer un mur vertical alors que sous nos pieds l'ombre de l'Aiguille de la Vanoise se dessine sur le lac des Vaches.


On n'est visiblement pas sur le bon itinéraire et ça se confirme au-dessus quand je viens buter sur le mur sommital où il n'est pas question de s'engager : ça n'est clairement pas de notre niveau. Les 2 Joyeux Marmottons du jour sont donc contraints de redescendre en 4 grands rappels de 50m !



Retour au lac des Vaches à presque 15h... On prend enfin le pique nique tout en observant la paroi qui nous a repoussés et en cherchant à comprendre quelle a été notre erreur. La 1ère erreur c'est surtout de ne pas avoir pris le topo ! On aura les explications le soir sur le Net : il s'avère que nous étions dans la voie François Xavier nettement trop dure pour nous !



 En résumé, ce qu'on a fait... et ce qu'on aurait dû faire !


Initialement, nous devions enchaîner sur la traversée de l'Aiguille de la Vanoise (suivre la crête vers la gauche à la sortie de la voie sur la photo ci-dessus), à défaut on en fera le tour ! Nous voilà donc partis vers le haut, en mode randonnée cette fois.


30 minutes plus tard, nous avons déjà dépassé le refuge du Col de la Vanoise (qui a été récemment rénové). Nous n'étions pas revenu ici depuis le printemps 2005 et notre périple en randonnée à ski. Dans l'axe derrière le refuge, l'accès au glacier des Grands Couloirs (voie normale de la Grande Casse) semble sacrément dégarni, le recul glaciaire est impressionnant !


Une belle descente par le vallon de l'Arcelin nous attend.
Il faudra revenir faire la traversée et pourquoi pas la face Nord maintenant qu'on a des repères... En tout cas, les joyeux marmottons aujourd'hui, c'étaient bien Patrick et moi !