lundi 31 octobre 2016

Aurore partagée

Balade matinale avec Yasmina et Gabriel venus tout exprès de Poitiers (non j'exagère)... Ils en ont pris plein les yeux avant de repartir dans la journée... pour Poitiers ! L'occasion de partager avec eux ce moment toujours magique du lever de soleil sur nos montagnes.


C'est bien sûr depuis le balcon Est du Vercors que nous assistons au spectacle.




Dernier mélèze rencontré en direction du Col Vert.



A gauche les pentes ensoleillées du versant Est contrastent avec celles encore dans l'ombre du côté Ouest. Nous pourrions continuer sur la crête du Ranc des Agnelons comme je l'avais fait il y a un mois mais nous préférerons redescendre tranquillement par le chemin de montée.


Nous prolongeons un peu la balade en longeant le pied des falaises du Gerbier en direction du Sud. Nous n'irons pas jusqu'aux deux canines des Sultanes et encore moins jusqu'à la belle molaire du Mont Aiguille, il nous faut descendre car Gaby et Yasmina ont de la route à faire.


Retour hors sentier pour s'immerger un peu plus dans cette belle Nature. Une bien belle façon de commencer la journée !



dimanche 30 octobre 2016

Quand on aime...

Quand on aime... eh bien on partage ! C'est pour ça que je suis de retour au Serpaton aujourd'hui alors que j'y étais hier. Et, sait-on jamais, peut-être y retournerai-je demain ?

Ce dimanche, la troupe est constituée de mes parents, mon frère Sébastien avec Nathalie et leurs trois enfants plus ma nièce Tamara, et bien-sûr Sonia et les filles. Nous partons plus tôt que la veille, le but étant d'aller pique-niquer sur les crêtes.

Après Jan hier, c'est Sébastien et Ulysse qui profitent des lieux
Après le pique-nique, la troupe descend au Repaire du Faucon
Tout le monde retourne vers les voitures par la Croix de St Paul sauf mon père et moi qui bouclons par les crêtes des Rochers du Baconnet pour retrouver la troupe au dernier lacet de la route après le hamueau du Puits.




Pourquoi déjà redescendre me direz-vous ? C'est que nous voulons aussi faire découvrir un autre lieu incontournable de notre belle région. Nous reprenons donc la voiture et descendons nous garer au Pont du Brion.



Une quinzaine de minutes de marche et nous voilà à la passerelle himalayenne de l'Ebron dont - ouf - une partie est encore au soleil (on a failli se faire avoir avec le passage à l'heure d'hiver).



Le passage est toujours un moment particulier et ça bouge beaucoup avec la foule de ce dimanche de Toussaint.





L'occasion de prendre une photo de Papi et Mamie avec une partie de leurs petits-enfants pour clore ce beau dimanche en famille.



samedi 29 octobre 2016

Serpaton

C'est la balade d'automne par excellence et, même si je la connais par cœur, j'éprouve toujours autant de plaisir à y retourner surtout quand c'est pour la faire découvrir à des amis. Les élus du jour sont nos voisins Rosangela et Jan accompagnés de leurs enfants Léticia et Lucas. Emma et moi étions heureux de les emmener là-haut lors de cette belle après-midi d'octobre où les lumières de fin de journée sont incomparables.

Sur les pentes ensoleillées du Serpaton avec la barrière Est du Vercors comme toile de fond
Arrivées au Pas du Serpaton, Emma et Léticia en prennent plein les yeux.


 La randonnée est courte et très panoramique, difficile de ne pas apprécier un tel cadre.

Sur les crêtes : Dévoluy et Mont-Aiguille encadrent le Rocher du Baconnet
Jan profite du cadre (dans son dos, au fond, L'Olan)
Nous prenons le goûter au soleil à côté du repaire du Faucon, ce petit refuge qui dispose d'une des plus formidables vues sur notre région.



Nous en repartons vers 17h, la cabane est désormais dans l'ombre mais nous retrouvons le soleil sur la crête que nous suivons jusqu'à la Croix de St Paul.



Devinez-vous quel est le sommet derrière Emma ?
Nous avons la chance ensuite d'assister au décollage de deux parapentistes dans les pentes Ouest sous la croix.


Retour tranquille dans la lumière mordorée du soleil couchant, c'est beau l'automne.



lundi 24 octobre 2016

On n'y croyait plus

On n'y croyait plus car il n'y avait pas vraiment eu de poussée de cèpes fin août début septembre comme c'est en général le cas. J'aurais aussi bien pu mettre en titre qu'on n'y croyait pas car nous sommes montés plus pour la balade que dans le véritable espoir de ramasser quelque chose... Et ce fut la bonne surprise avec cette découverte à notre premier coin :


On ne peut pas vraiment dire qu'il y a eu une grosse poussée car nous ne ferons pas une énorme ramasse au final, mais nous aurons bien pris l'air en famille avec Nicole & Gaby, Seïla & Jean et toute la Drecq family.


De quoi se régaler les papilles tout de même...

dimanche 16 octobre 2016

Pré Achard en télésiège

Nous partions pour une balade familiale sur les pistes de fond du col de l'Arzelier, mais en arrivant au col nous avons la surprise de constater que le télésiège est ouvert pour les vététistes : c'est l'occasion d'en profiter !


Nous voilà donc pour la première fois sur ce télésiège sans les skis aux pieds.


Nous pouvons profiter des passages de ces dingos qui pratiquent le VTT de descente. Franchement ce n'est pas mon truc mais je comprends tout à fait que ça puisse plaire !


Arrivée...


Passage à la yourte qui par chance est ouverte, les filles peuvent donc en découvrir l'intérieur.



Nous sommes quand même ici pour marcher un peu... et ce ne sera vraiment qu'un peu : nous montons au Pré Achard, ce qui nous prend au moins... une douzaine de minutes !


Au pied de Soeur Agathe.


Un endroit somme toute sympathique pour prendre un goûter, vous ne trouvez pas ? Seule ombre au tableau, j'ai appris qu'un loup avait été abattu deux jours plus tôt dans la forêt sous nos pieds, quel dommage !


Panorama du Dévoluy au Vercors (cliquez dessus pour mieux en profiter).


Même si nous pourrions redescendre par le télésiège, nous choisissons (au grand dam d'Elise) de faire la descente à pieds par les pistes. C'est plus long qu'à skis (vivement la neige !) mais ça me conforte dans l'idée que je ne suis pas totalement invalide malgré ma cheville en vrac...

vendredi 14 octobre 2016

Séminaire Njuko

Le séminaire Njuko, c'est du sérieux (dommage on ne voit pas l'océan derrière les vitres).


C'est aussi une randonnée dans la montagne de la Rhune où nous sommes montés (malheureusement sous la pluie) manger dans un lieu magique. L'occasion de constater qu'avec la chevillère je suis en mesure de marcher sans soucis même si je dois rester prudent.