mercredi 23 novembre 2016

Pour voir...

Pour savoir si on est capable de réaliser quelque chose qu'on a en tête, il faut essayer... C'est un peu dans cet état d'esprit que je suis parti de la maison, baskets aux pieds et petit sac sur le dos, en direction de Prélenfrey.



J'avais en tête de monter au col vert mais je change d'avis avant Prélenfrey et décide de poursuivre en direction du col de l'Arzelier, ma motivation étant aussi de faire plus de kilomètres que samedi dernier pour voir si les jambes tiennent le choc. Le chemin qui longe le ruisseau de Jonier monte tranquillement et est parfait pour courir sans se mettre dans le rouge.


J'atteins le col de l'Arzelier en 1h45 (pour environ 13km et 850m de D+), j'y fais une courte pause pour grignoter et décider de la suite.



J'ai plusieurs possibilités : faire demi-tour et rentrer par le même itinéraire (bof bof), rejoindre la route des Bordeaux et redescendre par Prélenfrey (pourquoi pas ?), boucler par le col de Soliet et Miribel Lanchâtre... C'est cette dernière option que je choisis, estimant que je devrais ainsi approcher les 30km au total ce qui constituera un bon test ! Je redescends donc de 150m de dénivelé et attaque la rude montée vers le col de Soliet.



Col atteint en 25mn depuis le pont des Runes : les jambes vont bien. Cerise sur le gâteau, j'ai en plus la chance de voir deux magnifiques mouflons mâles en arrivant au col. En trottinant, je n'étais pas spécialement discret et les ai malheureusement fait fuir sans pouvoir les prendre en photo.


Je suis au point le plus haut du parcours, c'est maintenant le temps de la descente, un exercice qui sollicite fortement les cuisses donc je m'efforce de ne pas descendre trop vite. Je profite de ces lieux un peu magiques et très lumineux à cette époque de l'année, les feuilles ne masquant plus le ciel et formant un épais tapis sur le sol qui a pour avantage d'amortir un peu les chocs, ce qui n'est pas fait pour me déplaire !




En 20 minutes j'arrive en vue du Vernay et de la route qui va me ramener vers la maison. Derniers instants dans la nature avant le retour sur le bitume.


Reste environ 14km à courir, heureusement en descente ce qui est bien appréciable, en passant d'abord par Miribel-Lanchâtre.


Puis St Barthélémy du Gua où je prends le chemin à droite après l'église que je n'ai encore jamais emprunté.


Cette portion entre St Barthélémy et les Saillants du Gua m'offre une belle vue sur la vallée qui mène à Vif, c'est juste dommage que la ligne électrique passe juste à ce niveau !


Retour à la maison très exactement 3h54mn après l'avoir quittée, un peu fatigué mais au final pas tant que ça ! J'étais parti pour voir, j'ai maintenant quelques éléments de réponse et notamment :
 - que le physique tient le choc,
 - que je préfère nettement le trail à la course sur route !
(distance parcourue 30,8km - D+ 1238m)