dimanche 4 décembre 2016

Tour du Gerbier

Après une matinée en famille (achat du sapin oblige) et une sieste en début d'après-midi, je quitte la maison vers 15h et monte en 4ème vitesse vers Prélenfrey. Nous sommes aux jours les plus courts et j'ai intérêt à ne pas traîner si je veux faire le tour que j'ai en tête. Départ 15h30 du parking des Bordeaux. Premier objectif : le Pas de l'Oeille. Bien-sûr, à cette heure déjà bien avancée je suis à l'ombre dans ce versant Est.


Depuis ici, en zoomant, on pourrait presque croire que la station des 7 Laux (Prapoutel) fait partie du massif du Mont-Blanc !


Presque arrivé au Pas de l'Oeille, le soleil est déjà bien bas, je me hâte...


Un peu de neige encombre encore l'accès au Pas. Ici, en hiver, c'est une énorme accumulation qui forme un véritable mur de neige qu'il peut être compliqué de franchir.


 La preuve en image (photo du 20 mars 2009).


Environ 40 minutes après avoir quitté la voiture, me voilà au Pas de l'Oeille où je ne m'arrête que le temps de prendre une photo avant de poursuivre direction Villard-de-Lans. J'ai désormais deux objectifs : réussir à rattraper le soleil qui éclaire encore les pentes orientées à l'Ouest... et arriver à la voiture avant la nuit !


Le col Vert est l'échancrure noire au pied du Roc Cornafion, au milieu de la photo. Ma course contre le soleil n'est pas gagnée !


Heureusement cette partie est "roulante", je peux trotter assez vite et je finis par rejoindre les chauds rayons. La température remonte d'un coup et c'est bien agréable.


Plateau et Roc Cornafion se rapprochent, la lumière est superbe, je suis bien là mais je ne m'arrête pas trop car je sais que ça ne va pas durer !


Quelques minutes plus tard, l'ambiance change avec la disparition du soleil. Je suis sous le col Vert et prends une dernière photo du versant que je viens de traverser au pas de course.



Voilà l'échancrure du Col vert où je repasse versant Est. Il est pile 17h.


Aujourd'hui je ne partirai pas sur l'arête du Ranc des Agnelons comme il y a quelques semaines, je serais sûr de perdre la course avec la nuit !


Côté Nord : le Roc Cornafion et l'agglomération grenobloise.


Super ambiance à la descente et vingt-cinq minutes plus tard la boucle est bouclée. Il fait quasiment nuit, heureusement que je n'ai pas traîné, j'avais oublié la frontale...