samedi 7 janvier 2017

La Scia

Le ski n'étant toujours pas d'actualité, il faut arpenter la montagne d'une autre manière. La proposition de Romain, reçue par SMS alors que je suis dans le TGV de retour de Paris, n'est donc pas pour me déplaire. Et ça change de la simple randonnée ou du trail.

Nous partons donc ce samedi matin dans le massif de Belledonne au-dessus de Prabert, accompagnés d'un troisième larron, Thierry, collègue de travail de Romain.



L'objectif est là-haut au-dessus de nos têtes, c'est la Pointe de la Scia (dont on ne voit d'ici que l'antécime à 2279m).


Sur notre droite, la Chartreuse s'éclaire alors que les brumes matinales encombrent encore le fond de vallée et y maintiennent  l'air froid.


Après environ une heure d'approche, nous voilà au pied de la face que nous allons remonter, il va être temps de chausser les crampons et de sortir les piolets. La face est large et le cheminement pas évident au premier abord mais nous nous rendrons compte qu'en fait ça passe un peu partout, des rampes de neige permettant toujours de franchir les différents ressauts rocheux.


La pente se redresse mais il n'y a rien de difficile, il s'agit juste de savoir cramponner.


Un court ressaut nécessite de s'employer un peu, mais vraiment rien de bien méchant.


S'ensuit une traversée vers la droite dans des pentes raides. Ce sera comme ça jusqu'en haut, il faut louvoyer pour trouver le bon cheminement.


Ambiance fraîche qui contraste avec le versant Est de la Chartreuse au soleil. nous pensions souffrir du froid mais ce n'est étonnamment  pas le cas, le thermomètre de la voiture indiquait pourtant -7°C au départ ! Nous profitons certainement d'une inversion de température, l'air ambiant est plus chaud ici qu'en fond de vallée...


Peu à peu, nous prenons de la hauteur.



Nous montons à un bon rythme et sommes déjà sous le bastion sommital, c'est allé trop vite !


La sortie est par là, juste après ce dernier verrou rocheux.


Nous débouchons un peu au-dessus du col de la Scia et trouvons le soleil en arrivant à la crête. L'ambiance change et la température monte d'un cran ce qui n'est pas désagréable ! Sur notre gauche se dévoile tout le massif de la Belle Etoile et le chaînon Toit / Pyramide / Rocher Blanc.


Nous poursuivons vers le haut en direction du sommet de la Pointe de la Scia qu'aucun d'entre-nous n'a jamais foulé, nous nous devons de corriger ça aujourd'hui !


Nouveau passage dans les pentes raides du versant Ouest, l'occasion d'immortaliser ce joli pas de danse synchronisée de mes deux compagnons.


S'ensuit la remontée d'un joli couloir menant à une brèche entre les deux pointes formant le sommet de la Pointe de la Scia.




Nous faisons un aller retour à la pointe de droite moyennant deux petits pas d'escalade facile.


Redescente de la première pointe.


Puis montée à la seconde qui semble être le point culminant à quelques centimètres près. Le panorama vers le Sud est des plus sympathique avec l'incontournable Grand Pic de Belledonne et son arête du doigt qui se détache bien sur le ciel.


Après la pause solide et liquide réglementaire au sommet, nous entamons la descente. Tandis que Romain fait encore le funambule sur le sommet, je rejoins par une vire le couloir qui mène à la brèche. Incroyable comme il est complètement sec sur son versant Est alors que c'est un couloir de neige remonté en crampons / piolet de l'autre côté !


Retour paisible jusqu'au col de la Scia où nous allons à nouveau plonger dans le versant Ouest pour redescendre à la voiture.


Nous voilà à nouveau dans les pentes raides où il faut rester concentré, une chute ici ne serait pas bienvenue.



Nous retrouvons le GR549 qui s'est transformé sur quelques dizaines de mètres en un serpent de glace idéal pour une initiation à la marche en crampons !


Au final une jolie balade en Belledonne où, cerise sur le gâteau, nous n'aurons croisé strictement personne.