dimanche 12 février 2017

Grand Pic de la Lauzière

Après le Beaufortain en janvier, retour en Savoie dans un massif que je n'avais encore jamais visité (sauf à considérer que le Grand Arc en fasse partie mais tout le monde ne s'entend pas là-dessus) : avec Patrick, nous allons en Lauzière ce dimanche. Et pour bien faire les choses, nous visons le point culminant du massif, le Grand Pic de la Lauzière (2829m).

Nous partons de Celliers-Dessus, dernier hameau accessible sur la route du col de la Madeleine versant Tarentaise. Nous montons par la combe des Plans. Ici pas de forêt, nous sommes directement au milieu de gigantesques alpages taillés pour le ski. La neige n'est pas top (trafollée et regelée) et la météo pas formidable mais les deux devraient s'améliorer d'ici le milieu de journée, en tous cas c'est ce que nous espérons !


Après environ 1000 mètres de dénivelé positif, nous voici presque au col de la Valette qui est entre le Grand Château (à gauche) et les Aiguilles de la Balme (au fond). Le Pas de la Balme (belle échancrure droit devant Patrick) est bien tentant - d'autant qu'il n'est pas tracé - mais ce ne sera pas pour aujourd'hui. Une autre fois peut-être ?


Arrivés au col de la Valette (2399m), notre objectif se dévoile, il est là-bas au fond. Il y a encore un peu de chemin à faire...


L'itinéraire consiste en une grande traversée jusqu'au col des Aiguillons d'où une courte descente nous dépose à la base du glacier de Celliers (qui n'a plus grand chose d'un glacier...). C'est ici que nous prenons les premières bourrasques de vent, elles ne nous quitteront plus jusqu'en haut.



Il suffit ensuite de remonter ledit glacier pour rejoindre l'arête N du Grand Pic, fin du parcours à ski. La photo ne le montre pas mais le vent cingle les visages et refroidit bien l'atmosphère pourtant plutôt douce ce matin.


Nous sommes les premiers, juste accompagnés d'un autre randonneur monté par la combe de la Valette et que nous avons rejoint à la base du glacier. La majorité des gens ne font pas le sommet, la suite étant de l'alpinisme (facile mais un peu exposé) et nécessitant l'emploi des outils appropriés (crampons et piolet). Ce gars repartira d'ailleurs vers le bas le temps que nous nous équipions. Car nous, nous allons vers le haut !


Je fais la trace dans une neige poudreuse plutôt rassurante mais pas pour Patrick qui ne sent pas trop l'affaire. Il s'est choppé une onglée en réglant ses crampons et est un peu "dans le dur". Il fera d'ailleurs 1/2 tour un peu plus haut, quand la pente se redresse et que l'exposition augmente.



Je me retrouve seul à la croix sommitale, dominant les grands alpages du col de la Madeleine. Il ne fait pas si froid malgré le vent car, après la dernière pente à l'ombre, j'ai retrouvé le soleil au sommet.


Je fais quelques clichés du panorama puis me retourne sur la pente où je vais redescendre. J'aperçois Patrick qui a prudemment entamé sa descente. Au fond, c'est l'entrée de la Maurienne, la combe de Savoie, le massif des Bauges et la cuvette de Chambéry (en haut à gauche).


Il est temps d'aller chausser les skis car la foule arrive, nous ne serons plus tranquilles bien longtemps !


La suite n'est que du bonheur. Après un départ en neige cartonnée sur la partie haute du glacier, nous trouvons la poudreuse en allant chercher les pentes orientées à l'Est.




Puis ce sont les larges pentes de la combe de la Valette où nous allons chercher bien à droite pour trouver de grands pans encore vierges de traces.




Des pentes taillées pour le ski et déjà bien tracées mais il y a de la place !


Dans le bas, la neige s'alourdit un peu mais pas de quoi gâcher notre plaisir, nous nous en donnons à cœur joie.



Nous tombons sur la route du col de la Madeleine  qui nous ramène vers notre point de départ moyennant quelques traversées d'avalanches de neige lourde. Il est clair qu'il vaut mieux ne pas traîner par ici dans l'après-midi !


A 13h30, nous voilà revenus à Celliers-Dessus, la boucle est bouclée et nous avons le sourire jusqu'aux oreilles. Nous n'espérions pas profiter de telles conditions aujourd'hui !


C'était ma première randonnée avec mon nouveau matériel... Je ne suis pas déçu !


La carte pour ceux que ça intéresse (D+ 1650m) :