dimanche 25 mars 2018

21 km

Ce dimanche c'est la distance du semi-marathon que j'ai fait... mais en mode trail au départ de la maison. Une boucle Vif > Prélenfrey > Vif démarrée un peu après 16 heures et bouclée en un peu plus de 2h30.


Comme toujours, quelques images prises au cours de la promenade...

Le printemps est bien là
Redescente à l'Echaillon avant d'attaquer la montée sur Prélenfrey

Altitude 1000m, Vif est tout là-bas
Le mauvais temps arrive de l'Ouest
Panorama sur le chemin parcouru

Au point culminant : la croix de Château Vieux
Passage à Prélenfrey
Après les Petits Amieux en direction des Saillants du Gua

samedi 24 mars 2018

Dany de Boon des Hauts de France

Un très bon spectacle qui mélange humour et tendresse.
Merci les parents pour ce cadeau que Sonia et moi avons vraiment apprécié !


vendredi 23 mars 2018

Vallée blanche et cheveux blancs

Sur une idée de mon oncle Didier, nous voilà à Chamonix ce vendredi matin à 8h30 en train de nous équiper sur le parking du téléphérique de l'Aiguille du Midi. Didier n'a jamais fait la Vallée Blanche, avec papa, aujourd'hui, nous allons y remédier !


Trois heures plus tard, nous ne sommes pas vraiment skis aux pieds sur les glaciers mais en baskets et en promenade dans Chamonix. En effet, un vent violent (des rafales à 90 km/h) empêche l'ouverture du téléphérique et nous sommes contraints d'attendre les prochaines informations prévues pour 13 heures.



A midi nous repassons par la station de départ où c'est le calme plat, les chances de pouvoir monter aujourd'hui semblent réduites et nous envisageons un plan B, à savoir revenir demain matin.


C'est vraiment frustrant - surtout pour Didier qui est venu de la région parisienne spécialement pour l'occasion - car il fait grand beau et il n'y a quasiment pas de vent en bas. Mais les volutes en haut sur l'Aiguille témoignent de la violence des rafales là-haut.


Tant qu'à être là, nous attendons quand même 13 heures et le miracle se produit : c'est l'ouverture tant espérée ! Le temps de se ré-équiper et à 14h15, nous sommes à la gare intermédiaire du Plan de l'Aiguille en attente de la benne qui va nous mener d'un seul jet tout là-haut à 3842 mètres.


Une première visite ici pour Didier mais il n'en profite pas plus que ça, il a l'esprit mobilisé par la fameuse arête neigeuse qu'on va devoir descendre. J'immortalise quand même son passage sur la passerelle avec le Mont-Blanc en arrière-plan.


L'arête est équipée en mode "hiver" avec cordes et terrassement, elle est plutôt débonnaire mais ça reste un passage impressionnant pour les non habitués. Je choisis de faire mettre les crampons et j'encorde père et oncle pour une sécurité maximale.





Voilà une photo qui permet de comparer avec les conditions rencontrées au même endroit en mai dernier lors que l'arête était déséquipée. Ce n'était pas tout à fait le même engagement...


Le chaussage se fait sur la plateforme en bas de l'arête, un endroit qui offre une belle vue sur ce fabuleux site qu'est l'Aiguille du Midi.


C'est parti pour une descente de 2800 mètres de dénivelé dans un cadre toujours aussi grandiose et dans des conditions météo idéales puisque le vent est tombé. Nous ne souffrons même pas du froid alors qu'il était annoncé un bon -10°C à cette altitude.



Passage sous la face Sud de l'Aiguille du Midi sur une neige malheureusement compliquée à skier car le vent a fait son oeuvre : la belle poudreuse a laissé place à une neige cartonnée qui demande de la technique.


Nous passons ensuite sous le Mont-Blanc du Tacul, au pied du couloir Gervasutti encore bien en glace, il n'est pas encore en condition pour être skié et la corniche sommitale est sacrément imposante !


On part sur la vallée Blanche "classique" donc on fait un grand virage à gauche autour du Gros Rognon, laissant sur notre droite la face Nord de la Tour Ronde et les Aiguilles d'Entrèves. Un skieur (ici Didier) est vraiment tout petit dans ce gigantesque espace !


Nous skions sur le glacier du Géant et avons maintenant en face de nous la crête constituée des Drus, de l'Aiguille Verte, des Droites et des Courtes. A gauche, la belle pointe de l'Aiguille du Requin nous fait de l’œil (une vraie dent de requin vue d'ici !).


Une grande traversée nous amène au dessus du refuge du Requin (qu'on aperçoit en bas à droite sur la photo).


Même si nous sommes partis tard, nous prenons quand même le temps de profiter du cadre qui nous entoure.



Le goulet sous le refuge du requin est digne d'une piste de station avec des bosses sculptées par les nombreux passages. Eh oui, nous sommes dans la Mecque qu'est devenue Chamonix et des milliers de skieurs nous ont précédés ici depuis le début de l'hiver !




Nous entrons sur le haut de la Mer de Glace, ça devient plus plat.


D'ailleurs certains en profitent pour atterrir ici !



Passage dans l'ombre et entre les crevasses au pied de l'Aiguille du Tacul.


Nous voilà au milieu de la Mer de Glace, filant en direction du Montenvers. Cette partie est très facile à skier, nous avançons rapidement.


La dernière partie, après être passés sous le Montenvers, redevient plus technique et offre un peu de "gymkana" entre les crevasses.




Nous voilà à la porte de sortie du glacier, c'est ici que nous allons devoir mettre les skis sur le sac pour remonter une centaine de mètres jusqu'au chalet des Mottets.


Une remontée heureusement pas trop longue car exigeante avec les skis sur le sac !


Mais dans quel cadre avec les Drus comme témoin !


Didier en finit avec la montée.


Nous nous offrons une pause bienvenue au chalet des Mottets, sous le soleil retrouvé.


A 17h30 nous entamons la dernière partie : la descente sur Chamonix.


Un beau "border cross" dans lequel Didier se fait plaisir... et ça fait plaisir !


Arrivée à 18h et à skis à Chamonix moyennant seulement deux courts déchaussages, un luxe auquel on n'a pas le droit tous les ans...


Une première Vallée Blanche réussie pour Didier qui est d'autant plus satisfait que l'incertitude a été grande ce matin. Nous avons su patienter et ça a payé, tant mieux !


A refaire avec d'autres membres de la famille, à qui le tour ?