samedi 3 mars 2018

Prieuré de St Michel de Connexe

Encore une fois, j'ai hésité entre chausser les skis ou chausser les baskets... et c'est encore la deuxième solution que j'ai retenue car les conditions en montagne sont plutôt compliquées en ce moment. J'en profite pour aller découvrir les sentiers que j'ai pu repérer sur la carte aux alentours de Champ sur Drac.


Je me laisse berner par un sentier balisé de rubalise et me retrouve finalement à monter en tout terrain et dans la neige pour rejoindre le belvédère aménagé de la Roche Courbière. Je ne peux pas dire que j'ai vraiment couru sur cette première partie !


Cet endroit offre un beau panorama sur la vallée, un panneau explique le travail des glaciers qui ont façonné le relief tel qu'on le voit aujourd'hui. Voilà comment ça commence : 

"Essayons de nous transporter il y a 120.000 ans lors de la grande glaciation. Il y a une épaisseur d'environ 1500 mètres de glace au dessus de la vallée de Grenoble. La glace submerge tout et rabote tout sur son passage...".

Si vous voulez savoir la suite... et bien montez à la Roche Courbière !


En repartant, je double un randonneur venu de St George de Commiers, ce sera la seule personne que je croiserai en ces lieux. Je peux maintenant vraiment trottiner à mon aise sur quelques centaines de mètres avant d'attaquer une bonne montée sur laquelle je maintiens le rythme... tant que je peux !


Je finis par marcher (tout en étant au téléphone avec mon cousin Romain) et rejoins une piste forestière à l'altitude de 970 mètres, soit 650 mètres plus haut que là où j'ai garé la voiture.


Voilà une bonne portion plate où je peux courir à mon aise avant de rebasculer vers le bas. En plus le ciel s'est soudainement dégagé et le soleil chauffe dans mon dos, c'est carrément agréable !


Une vieille piste forestière (où la nature reprend petit à petit ses droits) ma ramène au sentier emprunté à la montée et je descends rejoindre l'objet principal de ma balade ici : le Prieuré de St Michel de Connexe.


Il ne reste que quelques ruines mais le lieu dégage une ambiance particulière...






Plus qu'à redescendre après ce bon bol d'air !