samedi 28 avril 2018

Venise (2)

Les habitudes viennent vite... ce matin nous sommes à nouveau sur le vaporetto.  Nous ne partons pas en direction de la place Saint-Marc mais vers les îles du Nord de la lagune : direction Burano, l'île aux maisons colorées, que nous atteignons en une cinquantaine de minutes.


En plus des maisons colorées, ce qu'on remarque à Burano est la tendance du clocher à légèrement pencher !


Il n'est que 9h30 et les rues ne sont pas encombrées de visiteurs, c'est fort agréable ! Les maisons colorées regroupées autour des canaux donnent vraiment un caractère particulier à cette petite île, le lieu est vraiment pittoresque.





Photo souvenir obligatoire !


Mais pourquoi toutes ces couleurs me direz-vous ? A l'origine c'était pour permettre aux pêcheurs de retrouver plus facilement leur maison par temps de brume (lequel peut être particulièrement dense, surtout en hiver). Ils ont aujourd'hui l'obligation de les repeindre régulièrement mais c'est surtout pour conserver l'attrait touristique de l'île !





Nous profitons des lieux et flânons dans les ruelles, sur la place devant l'église, le long des canaux... L'île est aussi réputée pour ses dentelles mais cela nous intéresse moins !




Nous sommes surtout subjugués par cette foison de de couleurs vives. Pourquoi toutes les villes du monde n'adoptent-elles pas cette pratique, ce serait bien, non ?







Après avoir arpenté l'île, nous reprenons un vaporetto en direction de la petite île de Torcello qui n'est qu'à cinq minutes. C'est la première île habitée de la lagune (VIe siècle) mais elle est aujourd'hui quasiment désertée, elle vaut surtout le détour pour sa cathédrale Santa Maria Assunta qui abrite de superbes mosaïques (photos interdites, désolé).



Du haut du campanile - où il faut monter à pied donc réservé aux courageux -, la vue s'étend sur la lagune et sur l'île de Burano toute proche.



Retour sur le bateau pour prendre la direction de Venise et pour visiter l'autre île incontournable de la lagune, célèbre pour ses verreries : l'île de Murano. Beaucoup plus de monde et les maisons y sont moins colorées qu'à Burano, on a moins aimé...



Nous n'avons pas visité de four, c'est probablement le principal intérêt d'un arrêt à Murano même si la balade n'y est pas désagréable ;-)




Après une pause déjeuner dans un des nombreux restaurants qui bordent les ruelles, nous allons jusqu'à la basilique Santi Maria e Donato qui abrite un superbe pavement de mosaïques du XIIe siècle.





Nouveau vaporetto pour revenir sur Venise et visiter une autre église, beaucoup plus récente (XVIIIe siècle) devant laquelle nous sommes passés la veille : la Chiesa dei Gesuiti.


Un autre style...


Pas de doute, nous sommes bien de retour dans Venise !


Et nous nous rapprochons du Grand Canal, en témoigne la foule qui se densifie.


Notre prochaine étape est le Ca'd'Oro : un des plus beaux palais de style gothique bordant le Grand Canal qui abrite une galerie d'art, la Galleria Franchetti. Le rez de chaussée vaut déjà le coup d’œil.




Sur l'un des piliers sont indiqués les niveaux des marées depuis quelques centaines d'années.


Dans les étages, nous admirons quelques tableaux anciens...



Mais plus que les tableaux, nous apprécions surtout la vue que le palais offre sur le Grand Canal.



Nous avons la chance de profiter d'un petit concert de musique du XVIe siècle par quatre choristes accompagnés d'un joueur de flûte et luth et d'un autre au virginal (sorte de clavecin de l'époque) qu'il faudra bien 15 minutes pour accorder !


Le palais Ca'd'Oro : façade donnant sur le Grand Canal (que nous verrons mieux tout à l'heure en passant en vaporetto !).


Sonia avait repéré les deux mains géantes sortant des eaux comme si elles soutenaient le bâtiment... Il s'agit en fait d'une oeuvre de l'artiste contemporain italien Lorenzo Quinn pour sensibiliser sur le problème du réchauffement climatique et de la montée des eaux, une oeuvre récente puisque ces mains ont été installées pour la biennale de Venise 2017.


Nous nous ré-immergeons à nouveau dans la ville, ses églises, ses places, ses canaux, ses ruelles étroites...



Direction le quartier juif, le premier "ghetto" de l'histoire selon l'explication du guide du routard :

" L'afflux de nombreux juifs chassés d'Espagne en 1492 provoqua des réactions dans la ville et les autorités instituèrent en 1516, entre le canal de Cannaregio et le rio della Misericordia, un quartier séparé des autres pour la communauté juive. On y trouvait alors une fonderie - en vénitien getto - mot qui donna son nom au quartier. Et c'est ce mot qui passa dans le langage courant pour désigner tous les quartiers juifs. Le premier ghetto de l'histoire..."






Retour vers le Grand Canal pour siroter un spritz tout en regardant passer les bateaux.


Nous reprenons la ligne 1 du vaporetto qui parcourt tout le Grand Canal : une visite tranquillement assis dans le bateau qui permet de profiter de très belles vues sur les nombreux palais qui jalonnent le canal et sur les canaux qui partent dans le cœur de la cité. On ne sait plus où tourner les yeux tant tout est beau, surtout avec les lumières du couchant !




Passage devant le Ca'd'Oro et les mains géantes.





Passage sous le pont du Rialto.


Le Grand Canal au couchant, je recommande !



Pour eux, c'est juste une promenade habituelle de fin de journée histoire de prendre l'air !


C'est un véritable enchantement, Venise serait-elle la plus belle ville du monde ?






Nous arrivons au débouché du Grand Canal, dans une belle ambiance de fin de journée.




Nous arrivons devant le palais des Doges et ses rangées de gondoles.


A l'issue de cette courte mais bien agréable croisière, nous allons faire un petit tour par l'incontournable place Saint-Marc qui est nettement moins bondée en fin de journée.


La nuit venue, nous dégotons une excellente petite Trattoria (restaurant) que nous recommandons vivement - le al Veccio Portal - où nous dégustons un excellent petit vin blanc et des pâtes aux noix de St Jacques et aux artichauts.



Et pour finir cette journée, quoi de mieux qu'une petite balade de nuit dans la ville pour profiter de cette ambiance romantique ?







Quinze minutes de vaporetto et dodo !