vendredi 17 mai 2019

Pastourelle J-1

Une journée tranquille car le retrait des dossards ne débute finalement qu'à 16 heures (pour se terminer à 20 heures). Patrick donne la main et complète l'équipe des bénévoles chargés de la distribution des dossards. Il s'agit qu'il soit en mesure de me remplacer demain matin après mon départ...


Le soir, nous mangeons à la pasta party sous l'immense chapiteau installé dans un pré à l'entrée du village. Nous ne nous éternisons pas, il fait un peu frais...


Dernières préparations dans la chambre à 22h30 avant une courte et mouvementée nuit, Patrick ne parvenant pas à dormir et moi-même étant, je l'avoue, un peu tendu à la veille de l'épreuve.


jeudi 16 mai 2019

Repérage

Enfin, nous y voilà, aujourd'hui je fais la route en direction du Cantal accompagné de Patrick (qui va courir le 32 km). Nous nous arrêtons au parking du Pas de Peyrols et partons pour une courte sortie qui va me permettre de repérer cette courte portion du parcours qui consiste à gravir le Puy Mary en boucle (je ne dis pas "nous" car Patrick ne viendra pas jusqu'icisur son parcours). Le versant Nord du Puy Mary, point haut du parcours avec ses 1783m, est là devant nous. Ce sera l'itinéraire de descente.


En effet, il faut d'abord descendre le long de la route puis emprunter un sentier encore en partie enneigé pour contourner la montagne par l'Est.


On rejoint un petit col sans nom à la base de l'arête Sud du Puy Mary. A gauche la crête mène à la brèche de Rolland où nous allons faire un petit tour histoire de prolonger un peu cette courte balade de mise en jambes.


Samedi, il s'agira de monter d'ici droit vers le sommet situé 160 mètres plus haut. J'imagine déjà que j'aurai un peu mal aux jambes après plus de 30 kilomètres de course !


Aller-retour à la brèche de Rolland, un joli passage taillé au couteau dans la crête.



15 petites minutes plus tard, nous voilà près du sommet du Puy Mary.


Une belle table d'orientation trône sur le point culminant bien aménagé pour les touristes. Il faut dire que c'est un endroit très visité en été (près de 500.000 visiteurs chaque année !).


Nous retrouvons la voiture en quelques minutes et rejoignons Salers pour un petit coucou à l'organisation du Trail (en pleine réunion) puis St Bonnet de Salers et notre petit hôtel "chez Dany" où j'ai désormais mes habitudes.


mardi 14 mai 2019

Nouvelles gommes

A quelques jours de mon départ sur le 53 km dans le Cantal, la météo s'annonce pour le moins humide... Vu l'état des semelles de mes chaussures, il est préférable d'investir dans un modèle adapté aux terrains gras. J'ai choisi les Speedcross 5 de Salomon, de couleur bleu. Elles sont chouettes, non ?


Partir avec des chaussures neuves n'est peut-être pas une bonne idée - en tout cas tout le monde s'accorde pour le dire - mais je prends le risque...

dimanche 12 mai 2019

Col de l'Arc

Pour bien finir le week-end, rien de tel qu'un petit aller-retour express au col de l'Arc.
Départ tardif (17h) mais le soleil est encore assez haut (c'est qu'on est déjà mi-mai !).


Une montée au pas de course me permet de sortir de la forêt un peu plus de 30 minutes plus tard et de profiter de la vue sur le Pic St Michel et la vallée.


A 17h45, me voilà au col où il fait bien frais. Il faisait 10°C à la voiture, je pense que c'est descendu proche des O°C ici avec l'effet du vent venu du Nord... Je ne m'attarde donc pas trop et attaque la descente juste après avoir pris les trois photos d'usage.
Une vers le Nord et le Pic St Michel.


Une vers le Sud et le Ranc des Crocs.


Et enfin une vers le bas, en direction de la maison.


Une bonne surprise m'attend quelques minutes plus tard dans la descente : des mouflons sont tranquillement en train de brouter à la lisière de la forêt.


Je passe en mode furtif et m'approche autant que je peux sans me faire repérer.


Ce sont des femelles accompagnées des jeunes, aucun mâle n'est présent dans le troupeau.


Je m'avance encore un peu en essayant de contourner par le Sud...


Mais il suffit d'un mouvement de trop pour alerter le troupeau et c'est la débandade vers le bas !



Une dernière photo au zoom avant de les voir disparaître dans la forêt.


Et je n'ai plus qu'à continuer mon chemin vers le bas et à retrouver la voiture (non sans avoir croisé un chamois dans la forêt) pile 1h15 après l'avoir quittée. Il n'y a pas à dire, certaines virées sont quand même sympathiques !

vendredi 10 mai 2019

Enfin

Depuis cette visite en 2017, j'étais revenu plusieurs fois (comme ce jour-là ou encore celui-ci) mais sans jamais faire mieux, hormis le plaisir de la balade, que voir de multiples traces dans le lit du torrent ou sur ses flancs. Aujourd'hui encore je partais dans l'espoir de faire une rencontre et c'est lorsque je n'y croyais plus vraiment que la chance a enfin tourné.

Arrivée dans le ruisseau de Riffol, bien boueux comme toujours
Confluence avec le ruisseau de Grosse Eau dont l'eau est nettement plus claire
Jusque ici j'avais réussi à garder les pieds au sec mais là ça ne va plus être possible...
Il y a du courant mais heureusement peu de profondeur !
Les fameuses "terres noires" qui datent du Jurassique supérieur
Je rejoins l'Ebron
J'arrive de la droite et vais remonter l'Ebron vers le Sud
1/2 tour ici, trop d'eau et la progression devient trop lente !
Rencontre macabre avec un chevreuil
Après une re-descente de l'Ebron puis une remontée du ruisseau de Riffol,
 je quitte ce dernier par des pentes abruptes
Ruisseau de Riffol et Grand Veymont
De beaux orchis m'accueillent sur le plateau
Alors que je ne m'y attendais plus, un léger bruit d'éboulement attire mon attention et bingo !
Je repère immédiatement une tâche claire en face
C'est bien une biche (merci le zoom !)
Je reste de longues minutes à l'observer



Toujours à l'affût, je repère trois autres animaux dans une ravine un peu plus à droite
Je décide de bouger pour me rapprocher, chose faite 15 minutes plus tard
Elle est toujours là, un peu plus bas le long d'un résineux
Elle grignote son repas du soir...
Une dernière image avant de rentrer, il est déjà 18h40
De quoi me redonner un coup de motivation (s'il en était besoin...) pour revenir ici de temps à autre à la chasse aux images, ça change du ski ou de la course à pied !

mercredi 8 mai 2019

Tour du Pieu

Dans quelques jours, il faudra faire un peu plus de 3 fois ça...


dimanche 5 mai 2019

Coup de froid

Avec Marie et Emma, nous sommes montés goûter à l'ambiance polaire apportée par cette vague de froid qui a déposé de la neige à partir de 1200 mètres. Une balade d'une heure au dessus de Prélenfrey qui nous a gelé les mains et les pieds mais qui nous a enchantés !